This event has passed.

"Beyrouth Mutations" de Samer Mokdad
28 Octobre: Signature du Livre au Salon du Livre, Biel
8 au 30 Novembre: Expo de Photos a l'Institut Francais de Beyrouth
Tel: 01-420 200

"Conserver et transmettre la mémoire d'une ville"
Rencontre au Salon du livre francophone de Beyrouth,
avec Samer Mohdad, Alain Brenas et Dima El Joundi.

Suivi de la signature du livre "Beyrouth Mutations" éditions Actes Sud au stand de la librairie El Bourj à 19h00.

Ce livre présente les mutations qu'a connues Beyrouth depuis la guerre jusqu'à nos jours. À chacune des pages, les faits vécus sont contés tantôt par l’image qui reflète et construis le réel, tantôt par les témoignages.

Beyrouth ne se résume pas à un centre-ville, elle se compose de quartiers, de femmes, d’enfants, d’hommes, de chemins que j’ai été amené à fréquenter au gré de ma vie. Si ces paysages ont été transformés au plan architectural, ils l’ont aussi été aux plans humain et social.

"Mon point de vue sur Beyrouth est conditionné par le contexte de mes débuts, il y a vingt-cinq ans, et par toutes les transformations qu’a subies la ville. Dès le départ, je savais qu’un jour viendrait où je raconterais cette ville sur laquelle je porte un regard à la fois distancé et proche.

Le but de ce récit en images n’est pas simplement de montrer un état de fait mais de vous faire vivre Beyrouth avec le sentiment d’avoir vu et vécu ces réalités passées.

En posant ces photographies les unes à côté des autres, une histoire s’est dessinée, qui a pris une forme hybride entre le polar, le roman d’humour noir et le conte de fées ; une histoire dans laquelle la frontière entre fiction et réalité reste encore très floue.

Avec elle, je voudrais faire vivre des moments clés de ces vingt-cinq dernières années durant lesquelles Beyrouth s’est transformée, succombant à la tentation de devenir plus belle en se regardant dans le miroir des grands architectes ; tout cela bien souvent aux dépens des intérêts, des besoins et de la sensibilité des populations qui y vivent.

La plupart des photos qui composent ce récit sont en noir et blanc. Ce choix permet de mieux percevoir les contrastes de la ville. En supprimant la multitude d’informations apportées par la couleur, nous accédons directement à l’essentiel de sa poésie, de ses passions et de sa souffrance. C’est de la relation entre les mutations de la ville et mon expérience de la photographie que résultent l’exposition Beyrouth Mutations et ce livre."

This event is on facebook